Médecine anti-âge

La médecine anti-âge se base  sur une connaissance de la biochimie et de la physiologie de notre organisme, et des molécules nécessaires à son fonctionnement. Cette médecine vise à placer notre organisme dans un environnement optimal en corrigeant les excès et les déficiences des nutriments, et en luttant contre l’accumulation de molécules toxiques. Elle permet ainsi l’optimisation des fonctions des cellules, des tissus et des organes afin d’augmenter de manière significative le capital santé du patient et de ralentir son vieillissement.

La médecine anti-âge n’utilise pas de médicaments mais des micro-nutriments, et une correction personnalisée de l’alimentation du patient en fonction de ses besoins spécifiques.

Le vieillissement est un processus naturel dépendant de facteurs génétiques et environnementaux. Il faut toutefois savoir que les facteurs environnementaux induisent des réactions chimiques dans l’organisme qui vont changer l’expression de nos gènes. Les deux mécanismes majeurs du vieillissement sont d’ailleurs liés principalement à l’alimentation:

  • le stress oxydant: les agents oxydants exogènes ou radicaux libres (tabac, soleil, pollution, alimentation) et endogènes (produits lors de toute inflammation de l’organisme) altèrent nos cellules, nos tissus, notre ADN, et l’ADN de nos mitochondries. Les mitochondries sont des micro-organites situés à l’intérieur de nos cellules dont le rôle est capital: récupérer l’énergie des molécules  organiques apportées par l’alimentation (sous forme d’ATP) et fournir cette énergie à nos cellules. Ce sont donc de véritables petites usines de synthèse de carburant, mais leur dysfonctionnement génère aussi des radicaux libres. La médecine mitochondriale constitue d’ailleurs un pilier incontournable de la médecine anti-âge, visant à prévenir le vieillissement prématuré ainsi que les maladies dégénératives ou à limiter leur progression (cancer, maladies cardio vasculaires, maladies neurodégénératives, diabète etc…)
  • le stress carbonyl: il aboutit à la glycation, c’est à dire la fixation d’une molécule de glucose sur nos protéines, entrainant la modification de nombreuses molécules de notre organisme (hémoglobine, collagène, élastine, enzymes, insuline, hormones etc..) dont certaines peuvent devenir très toxiques, et endommager aussi notre ADN.

En résumé notre  vieillissement est principalement lié à une « oxydation » et à une « caramellisation » de notre organisme, entrainant une cascade de réactions qui altèrent nos cellules , nos organes, notre ADN. Ces réactions  peuvent être accélérées ou ralenties en fonction de notre environnement nutritionnel.

La médecine anti-âge est une médecine complexe , faisant donc appel à la micronutrition pour permettre la protection de notre organisme des agents délétères, et apporter les micronutriments nécessaires à son fonctionnement optimal.

Le Dr COATMELLEC utilise la micronutrition dans le cadre :

  • de la chirurgie: pour améliorer les suites opératoires et la cicatrisation
  • de la médecine anti-âge

La micronutrition ralentit le vieillissement en permettant:

– d’améliorer la digestion et de renforcer la barrière intestinale (probiotiques, nutriments, enzymes, recherche des intolérances alimentaires…). Cette action renforce l’immunité tout en réduisant le risque de maladies auto-immunes.

– de favoriser la fluidité des membranes (omégas 3 et équilibre lipidique) pour un meilleur fonctionnement cellulaire

– de protéger de l’oxydation et la glycation (vitamines et autres anti-oxydants, détoxification hépatique, favoriser la méthylation, lutter contre l’inflammation et l’auto-immunité, etc…)

– d’optimiser les mécanismes de réparation de l’ADN.