Acide hyaluronique

L’acide hyaluronique est un constituant majeur de nos tissus, formant un réseau de mailles entre les fibres et les cellules, capable d’absorber de grandes quantités d’eau.
L’acide hyaluronique injectable utilisé en médecine  est obtenu par synthèse  et se présente sous forme de gel. Contrairement au collagène, il n’est donc pas d’origine animale et ne présente aucun risque (pas de nécessité de test préalable). Identique à l’acide hyaluronique produit par l’organisme, il est entièrement métabolisé et dégradable (résorption en 5 mois à 2ans selon les produits)
Les injections d’acide hyaluronique sont pratiquées dans de nombreuses spécialités médicales (ophtalmologie, rhumatologie, ORL ….); l’apport en médecine esthétique de cette technique non invasive est considérable de par sa facilité d’utilisation, son inoquité,  la qualité des résultats obtenus, mais aussi car elle permet une véritable prévention du vieillissement en évitant la formation ou l’accentuations des rides et des sillons.

De nombreuses marques et gammes d’acides hyaluroniques sont commercialisées . Schématiquement, plus le gel est épais et réticulé, plus il est injecté profondément, plus il est volumateur, et plus sa résorption sera lente:

  • les gels les plus fluides (souvent enrichis d’antioxydants ou de molécules utilisées en mésothérapie) sont injectés en nappage et permettent  une réhydratation cutanée estompant les petites ridules. (résorption en 6 mois)
  • les gels intermédiaires sont utilisés pour le traitement des rides et sont injectés superficiellement (résorption en 6 à 8 mois)
  • les gels plus épais sont choisis pour traiter des sillons et sont injectés plus profondément (résorption en8 à 12 mois)
  • des textures encore plus épaisses permettent combler des creux, des dépressions, et de restaurer les volumes. Leur biodégradation est lente (environ 2 ans)

Les injections sont réalisées au cabinet, après application préalable de crème anesthésiante , ou sous anesthésie locale (ou en utilisant un acide hyaluronique enrichi en anesthésique local).
Le résultat de l’injection est immédiat et s’améliore encore les jours suivants. Les zones traitées peuvent initialement présenter des rougeurs, un léger oedème et des petits hématomes de résorbant en quelques jours. Le massage des sites injectés est utile la première semaine, permettant une meilleure intégration du gel.  Si nécessaire, des retouches sont aisément réalisables.

Les indications les plus fréquentes concernent les 2/3 inférieurs du visage ( les rides du front et de la patte d’oie se prêtent davantage à un traitement par la toxine botulique):

les sillons naso géniens et les plis d’amertume : ce sont les sites d’injection les plus répandus, avec un résultat immédiat et très naturel.

Les cernes : au terme d’une simple injection, l’effet est particulièrement spectaculaire et « défatigant », pouvant même masquer des poches. Le résultat se maintient souvent pendant plus d’un an.
Des hématomes peuvent perdurer quelques jours après l’injection. 
Nb: l’injection ne traite pas  la pigmentation parfois gris-bleutée du cerne

Les joues:
Le plissé peut être amélioré soit par effet hydratant (acides hyaluroniques fluides) , soit par effet volumateur (gels plus épais). 

L’affaissement des pommettes lié à l’âge peut être compensé par des volumateurs.  La restauration du volume des pommettes rajeunit le visage, et retend le replis formé au dessus des sillons naso-géniens.
Les joues creuses ou asymétriques des visages ématiés sont aussi aisément regalbées par les acides hyaluroniques volumateurs.

les lèvres :

  • réhaussement de l’ourlement des coutours, ou augmentation du volume des lèvres: les quantités injectées doivent etre modérées pour un résultat naturel
  • comblement des rides péribuccales : l’acide hyaluronique évite aussi leur accentuation (voire aussi traitement par peeling et électropeeling, particulièrement efficace)

Les dépressions paramentonnières : leur comblement permet de restaurer de l’ovale du visage en masquant les bajoues, et de retarder ainsi l’indication de lifting cervico-facial.

le nez : des corrections peut être très avantageusement effectuées (dépressions, ensellures, asymétries)

En conclusion, l’injection d’acide hyaluronique est  une technique non invasive, dont l’effet immédiat particulièrement efficace et rajeunissant procure un très haut taux de satisfaction et une incontestable prévention du viellissement cutané facial.

Ses inconvénients :

  • la quantité limitée de produit dans une seringue… (pour les visages émaciés ou des sillons très marqués, un traitement par lipostructure peut être plus adapté)
  • un résultat limité dans le temps, rançon de l’inoquité du produit par son caractère biodégradable.

 

 Consulter la fiche d’information SOFCPRE * sur l’acide hyaluronique

*Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique